snudifo27@gmail.com

|couper{150}|attribut_html)" />

Syndicat des Instituteurs et Professeurs des Écoles. Section de l’Eure
Bourse du Travail 12 rue de l’Ardèche - 27000 EVREUX | 06 28 32 57 22 | snudifo27@gmail.com


Déclaration FNEC FP FO 27 au CTSD de rentrée du mardi 4 septembre 2018
Publié; le 5 septembre 2018 | Administrateur

Monsieur l’Inspecteur d’Académie, Mesdames Messieurs les membres du CTSD,

A notre tour de souhaiter à tous les membres de ce CTSD une excellente rentrée et année scolaire 2018/2019. Pour notre ministre, la rentrée est placée sous le signe de la confiance pour poursuivre et consolider ce qu’il a engagé.

Monsieur Blanquer va devoir faire preuve de talents en pédagogie s’il souhaite nous convaincre du bien fondé de ces projets car la sérénité affichée n’est pas partagée dans la profession et la confiance, loin d’être réciproque.

Car quelle est la réalité ?
-  Avec Parcoursup, un quart des nouveaux bacheliers reste au bord de la route. Ils n’ont pas de place dans une formation universitaire ou pas de place dans la formation qu’ils souhaitent.
-  A nouveau plusieurs dizaines de milliers de personnels en contrat aidé vont disparaître des établissements scolaires.
-  Les salaires sont bloqués, le gel du point d’indice confirmé, le jour de carence rétabli et les carrières bloquées pour une grande majorité des personnels en application de PPCR.
-  Le dispositif « 100% réussite » en REP et REP+ mobilise tous les moyens dégradant de facto les conditions d’exercice dans toutes les autres écoles. Ce dispositif entraîne aussi l’augmentation des effectifs des autres classes des établissements REP et REP+ et la mise en place forcée de la co-intervention. De plus, le remplacement dans le cas d’un des deux enseignants absents est rarement assuré.

Mais le ministre veut poursuivre sa « consolidation », il annonce une avalanche de mesures liées à toutes ces contre-réformes :

Nouvelles évaluations en CP CE1 en dépit du respect de notre liberté pédagogique, modification du contenu des APC, professionnalisation de la formation initiale, modification du statut des directeurs (d’après un rapport de la commission des affaires culturelles de l’assemblée nationale) avec fusion des écoles maternelles et élémentaires, recours aux contractuels en lieu et place de titulaires, réforme du bac et de la licence, etc …

Et comme si tout cela ne suffisait pas, le gouvernement s’attaque maintenant à tous les services publics en annonçant une réforme « systémique » des retraites en uniformisant les différents régimes en un régime universel par points.

Sous couvert de justice et d’harmonisation, il s’agit de baisser massivement le montant des retraites et pensions, de briser le code des pensions civiles et militaires.

Il est clair qu’à travers toutes les réformes engagées et celles à venir, le gouvernement souhaite en finir avec la fonction publique, les statuts et les services publics. C’est pourquoi la FNEC FP FO appelle dès maintenant tous les collègues à s’engager massivement dans le mouvement de grève interprofessionnelle du mardi 9 octobre.

Si monsieur Blanquer veut établir un réel climat de confiance, qu’il commence par écouter ses personnels. Qu’il ne compte pas non plus sur notre fédération pour accompagner la destruction de l’Education Nationale.

La FNEC FP FO, elle aussi, se tient prête à « consolider » ce qu’elle défend depuis toujours. (N’y voyez aucune allusion à des Gaulois réfractaires … )

Retraites, statuts, école publique, la FNEC FP‐FO n’accompagnera pas leur destruction ! L’heure est établir les revendications sur tous les points pour résister.

La FNEC FP‐FO appelle les personnels, à partir des multiples problèmes qui se posent en cette rentrée, à se réunir et à établir les revendications : postes, conditions de travail, garanties statutaires, tout est lié.

Dans l’Eure, les choix que vous avez retenus, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, pour cette carte scolaire 2018, en parfait respect des directives ministérielles, produisent les mêmes effets : une absorption des moyens pour le dédoublement des classes de CP CE1 principalement en éducation prioritaire qui pénalise de nombreuses écoles qui verront leurs conditions de travail se dégrader encore un peu plus.

Certaines verront leurs effectifs dépasser des seuils déjà largement contestables. Les postes manquent, l’égalité de traitement annoncée dans vos intentions est à géométrie variable. Il s’agit davantage de prendre à l’un pour donner à l’autre.

Les exemples d’écoles en tension au niveau des effectifs sont nombreux : écoles de Guichainville, Heudreville sur Eure, Léon Blum à Val de Reuil, Menneval, La Guéroulde, Evreux élémentaire de Navarre, etc Une chose est sûre, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, pour toutes ces écoles, la rentrée n’est pas une rentrée sereine.

La FNEC FP FO interviendra pour défendre ces situations inadmissibles et rappelle ici ses revendications :

- Ouverture de toutes les classes nécessaires,
- Augmentation du nombre de remplaçants, de postes de RASED, de postes spécialisés,
- Recours à la liste complémentaire, conformément au statut général, pour pourvoir tous les postes avec des enseignants fonctionnaires d’État.

Pour finir, comme nous vous l’avons indiqué dans notre demande de questions diverses, notre fédération souhaiterait une intervention ferme de la DSDEN auprès de la mairie d’Evreux qui, à ce jour, refuse toujours la scolarisation d’enfants de nationalité étrangère au prétexte d’une incapacité à fournir une adresse de domiciliation.

Nous ne pourrions tolérer que le droit et l’obligation à une scolarisation ne s’applique pas sur la ville d’Evreux.

Merci pour votre attention.

cale




SPIP 2.1.26 [21262] habillé par le Snudi Fo